Dynamitez la forme de vos vœux pour donner un vrai coup d’envoi à l’année 2020 ! Par Guillaume Demuth

Bonne année 2020 à toutes et tous, succès, projets, réalisations, accomplissement, performance…!

Mais si, pour exprimer ses souhaits de réussite pour son entreprise, sa BU ou son équipe, on en profitait pour dynamiser l’envie, la confiance et la coopération ? Un exercice managérial que les dirigeants peuvent réinventer à leur guise.

Guillaume Demuth, Consultant-Formateur KS Communication vous propose un year kick-off ou coup d’envoi inédit pour cette année 2020.

– Dis-donc, t’en fais une tête !
– M’en parle pas ! Il faut que j’aille à ma cinquième cérémonie de vœux !

Chaque mois de janvier, surgissent, inévitables, les cérémonies de vœux. Elles s’égrènent et se superposent dans le quotidien des collaborateurs au point que cela en devient absurde.
Faire des vœux c’est s’engager dans une nouvelle année avec l’intention de réaliser quelque chose. Mais faire une cérémonie de vœux c’est trop souvent imposer à tous un discours long, une communion, parfois surjouée ou factice, un exercice parfait de communication descendante et souvent lénifiante. Peut-être est-il temps de dynamiter la forme des vœux pour en retrouver le fond ?

Pourquoi ne pas essayer de renverser la logique de la cérémonie de vœux (= parole descendante, communion dans les vœux d’un seul, passivité de l’auditoire) pour en faire un vrai coup d’envoi de la nouvelle année (= parole montante, communion dans les souhaits de l’équipe, interactivité) ?

En début d’année, nous sommes tous pleins d’idées, d’envies, de défis. Nous avons tous besoin de les exprimer et plus encore qu’ils soient entendus. Ce coup d’envoi de l’année serait l’outil idéal pour que les dirigeants montrent qu’ils choisissent le début d’année pour écouter les vœux de leurs collaborateurs, autrement dit qu’ils commencent par écouter ce que chacun veut apporter et réaliser.

Concrètement, cette expérience de communication montante pourrait s’appuyer sur trois piliers :

1. Au lieu d’un discours, 2 minutes pour remercier des réussites et 3 minutes pour mettre en perspective les questions que l’année écoulée a ouvertes ou laissées en suspens, puis un échange informel.

2. Des convives qui au lieu d’écouter parlent de ce qu’ils souhaitent réaliser dans l’année qui s’ouvre (groupes de travail, de parole, outils interactifs de débat, d’intelligence collective).

3. Des dirigeants qui écoutent au lieu de parler, en participant aux échanges sans posture dominante puis en restituant ce qu’ils ont entendu et compris.

Autrement dit, ce coup d’envoi lancerait l’année sur un travail collaboratif qui fait émerger l’envie et l’ambition de l’équipe, plutôt que sur la réunion autour de la vision des supérieurs hiérarchiques. Et la cérémonie formelle céderait la place à l’engagement de chacun dans le projet d’ensemble.

Alors rangez vos notes et sortez les tables !

 

Guillaume Demuth

Vous souhaitez en savoir plus sur notre offre haute couture ?
NOUS CONTACTER

Leave a Reply