L’art du dialogue : 3 conseils pour bien dialoguer en visio. Par Guillaume Demuth

« Tu m’entends bien ? », « Tu es dispo ? », « Tu peux me partager ton écran ? », « Il me faut du temps pour y réfléchir », « On se donne une heure, après on ne sera plus efficaces ».
Paradoxalement, depuis que nos réunions se font à distance, l’absence de proximité physique a accru notre exigence envers la qualité du dialogue. Et par le jeu de la contrainte technique, nous en revenons à la base de tout dialogue : s’assurer que les idées traversent l’espace relationnel.

Etymologiquement, le mot est composé du préfixe dia- « au travers, par, entre » et du radical logos « parole, raison, verbe ». Pour que notre échange soit utile, il faut que la traversée des idées et actions se fasse de moi vers les autres, puis des autres vers moi. Zoom, Teams et les autres ne sont que des outils, dont nous restons les acteurs principaux.

Alors, comment s’assurer que nos paroles et idées traversent bien ? Il y a trois pistes à envisager : la qualité de votre présence, l’efficacité de votre message, la justesse de vos réactions. Pour aujourd’hui, centrons-nous sur la qualité de votre présence quand vous êtes en visioconférence :

1. Se taire plus et mieux : il ne faut pas toujours se fier à ses premières impressions de visioconférence ; l’écran n’est pas une barrière, mais un amplificateur relationnel. Ce phénomène est dû à la conjonction de l’ablation relative de contexte qu’impose la vision de l’autre en vignette (un visage ou un tronc plutôt qu’un corps en entier, un seul angle de vue, des éléments de décor inhabituels, etc.), de l’exacerbation du regard et des expressions faciales (filmés de près tout est plus grand) et enfin de la faible fiabilité de la voix (hachée par le réseau et saturée par le micro). Dans ces conditions ce qui augmente l’impact de votre propos ce n’est pas la quantité de son et de mots, mais au contraire la quantité de silence et la brièveté de votre propos. Il n’a jamais été aussi utile de faire court, concis, précis et de marquer les pauses.

2. Regarder la vidéo de l’autre (pas la webcam): ce qui est convaincant, qui traverse l’écran et touche votre interlocuteur ce n’est pas la force de vos idées, la vérité de votre propos ou la justesse de votre réflexion ; c’est la puissance de l’implication dans ce que vous dites. On pourrait croire qu’il faut regarder l’objectif de la webcam « comme si c’était l’autre » pour être plus engagé. Mais dans la pratique, l’autre ne cherche pas votre regard (il regarde votre vidéo plutôt que vous, contraint à la même impossibilité de regarder la webcam ET votre retour non verbal, il a pris pour acquis que l’on regarde la vidéo de l’autre et pas l’autre). Donc ce que l’autre perçoit de vous, c’est d’abord votre implication et pas votre regard. Vous pouvez vous donner un petit challenge : parler à la vidéo de l’autre pour provoquer les réactions que vous souhaitez (un peu comme quand on cherche à attirer l’attention de quelqu’un au milieu d’un cocktail bruyant, on ne lui parle pas pour être réellement entendu mais pour maintenir le contact).

3. Utiliser tout son corps: dans la vignette que l’on voit de vous, vous êtes soit un tronc humain, soit un visage (et même parfois un front !). Plus vous vous obsédez à tenir dans le cadre parfait, moins vous apparaîtrez vivant et captivant. Imaginez un instant un danseur qui essaierait de danser un ballet dans le cadre de l’écran ! Ne cherchez pas à projeter une image parfaite, mais plutôt à bien transmettre vos intentions et idées. N’agissez pas à l’économie et autorisez-vous d’être aussi expressif que d’habitude. Si les autres ne voient pas tous vos gestes, ils les percevront (et oui, un bras qui bouge se voit même dans le mouvement des épaules).

Il est probable que vous ayez encore quelques réunions en ligne dans les prochaines semaines, tentez l’un, l’autre ou bien ces trois tips pour observer ce que ça change chez vous et chez les autres. Et la prochaine fois, nous discuterons de votre message qui peut aussi s’adapter pour traverser l’écran.

 

Guillaume Demuth

Leave a Reply