Au boulot, soyez joueur ! Les clés pour devenir un professionnel passionnant. Par Guillaume Demuth.

S’impliquer au bon niveau dans son travail, voilà un challenge. On ne parle pas ici de l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. On parle de ce juste engagement dans l’entreprise.

Mais comment s’ajuster ? En étant joueur vous dit Guillaume Demuth !

Mettez du jeu dans votre communication professionnelle et développez cette souplesse relationnelle qui permet de garder la bonne distance, pour être à la fois dans la passion et la maîtrise.

« Je monte dans les tours dès que l’on critique mon travail »

« Mon travail c’est ma vie, j’y pense tout le temps »

« Pour moi c’est tout ou rien, soit vous adorez ce que je fais, soit je suis déprimé »

« On nous demande d’être passionnés par ce que l’on fait et on nous reproche d’être trop passionnés quand on défend ce que l’on fait ».

C’est vrai que le rêve de tout manager et de toute entreprise est de voir ses collaborateurs avoir les meilleures idées, les plus originales et les mieux développées, un engagement sans faille et de la joie à travailler… parce qu’ils sont passionnés par ce qu’ils font. Mais c’est tout aussi vrai que lorsque que nous travaillons par passion, nous sommes soumis aux aléas parfois violents des émotions. Il faudrait mettre de la distance me direz-vous ; mais cela reviendrait à mettre en péril cette passion qui est si prisée et souvent exigée. Alors que faire ?

La passion au travail devient dangereuse quand elle envahit tout, qu’elle confond le travailleur et sa réalisation, qu’elle fait perdre de vue les objectifs les plus essentiels. En fait, le danger réside dans l’expression « être passionné » : car c’est être passif, alors qu’« être passionnant » c’est être actif. Bien sûr, ça paraît être un détail, mais à bien y regarder être un professionnel passionnant c’est donner envie de faire des choses et agir ; alors qu’être un professionnel passionné c’est avant tout donner tout ce que l’on a à son travail. Le risque à être passionné c’est d’être en décalage d’intensité. La sécurité à être passionnant, c’est que l’on garde la maîtrise puisque l’on est conscient de ce que l’on donne à son travail ou à ses interlocuteurs.

Pour être à la fois dans la passion et la maîtrise, il vous faut apprendre à manier la relation entre trois niveaux dans votre travail :

Le JE : c’est vous agissant dans l’entreprise, c’est la force de dire « c’est moi qui le fais, qui m’exprime, qui me réalise », c’est votre capacité à être force de proposition, à aller vers le travail et vers les autres.

• Le JEU : c’est toute la souplesse que permet la communication entre êtres humains, entre collaborateurs, c’est la rencontre des points de vue, des intérêts, des expériences, c’est là où l’on transforme ce que l’on a élaboré (un résultat, une proposition, un produit) en ce que l’on veut transmettre (une solution, une aide, une innovation).

• L’ENJEU : c’est ce qui vous englobe et vous pousse à agir, c’est l’objectif qui vous dépasse, c’est l’importance de cette intervention ou réunion, de ce produit ou projet, c’est la toile de fond de votre activité professionnelle dans l’entreprise.

Si entre votre JE et votre ENJEU vous acceptez du JEU, alors vous êtes à la bonne distance pour agir avec passion sans laisser votre passion être votre maîtresse. Vous êtes agissant et souple, engagé et objectif, fort et joueur. Parce que vous mettez du jeu dans votre communication, vous savez rendre passionnant ce qui vous passionne, vous agissez sur les autres en leur transmettant cette passion.

Si entre votre JE et votre ENJEU vous refusez le JEU, alors vous vous confondez avec votre enjeu et tout ce qui arrive à votre projet, votre travail, vos résultats, vous touche personnellement et brutalement. Vous êtes hyper-réactif et tendu, surinvesti et émotif, fragile et rigide. Parce que vous refusez de mettre du jeu dans votre communication, vous mettez entre vous et les autres une barrière qui fait qu’ils sont sommés d’être pour ou contre vous : vous êtes devenu l’enjeu de l’échange.

Accepter de mettre du JEU dans la communication professionnelle, c’est s’assurer de toujours garder la bonne distance, de pouvoir relativiser quand c’est nécessaire et affirmer ce qui doit l’être. Et pour le dire clairement, c’est assumer que ce que l’entreprise demande réellement à ses collaborateurs, quand elle vante la « passion » pour son travail, c’est d’être des professionnels de la passion et non de simples passionnés.

Être professionnel de la passion, c’est être capable de développer à la demande toute l’intensité, la créativité, l’innovation, la force et l’énergie de la passion. C’est ainsi que le JEU de votre communication vous permettra d’ajouter soit une dimension ludique dans vos échanges (pour ne pas risquer de se prendre trop au sérieux) soit une liberté « mécanique » (en permettant du jeu au sens de mobilité entre deux pièces) dans votre relation de travail.

Finalement, plus on est joueur dans sa communication, plus on peut se permettre d’être exigeant dans ses objectifs : on trouvera toujours un chemin pour faire passer ses idées, si l’on a accepté de ne pas les imposer brutes et sans concession.

A vous de jouer !

 

Guillaume Demuth

Leave a Reply